Connecte-toi avec nous

FORMASCAN

Positionnement grégaire : dominant ou dominé ?

Positionnement grégaire

Développement personnel & Productivité

Positionnement grégaire : dominant ou dominé ?

Nous avons tous un positionnement qui nous est propre. Un positionnement qui détermine notre place dans nos relations. Et ce, quelle que soit la nature de cette relation : amicale, affective ou professionnelle. On parle de positionnement grégaire, qui définit le rapport de force dominant/dominé. Et il suffit de regarder autour de nous : dans tout « groupe », il y a systématiquement ceux qui s’imposent et puis ceux qui s’effacent.

La gouvernance grégaire : confiance ou méfiance ?


L’être humain a fondamentalement besoin de s’insérer dans un groupe et d’y trouver sa place : « Où est-ce que je me situe dans le groupe ? ». C’est une question de survie. Mais aussi une question de gouvernance.


La science a en effet repéré 4 zones du cerveau qui gouvernent chacun de nous :
• La gouvernance instinctive ;
• La gouvernance émotionnelle ;
• La gouvernance adaptative ;
• La gouvernance grégaire.


Et c’est cette dernière qui conditionne nos rapports de force. C’est elle qui définit la confiance ou la méfiance envers soi ou envers les autres, selon des degrés plus ou moins élevés.

La domination comme tendance sociale (ou l’illusion de la « supériorité »…)


La domination est un fruit de l’évolution. Elle permet la bonne organisation d’une communauté. Et on la retrouve à l’œuvre dans tous les rapports qui existent entre les hommes : rapports intimes, politiques, économiques… L’homme dominant la femme, le roi son peuple, le riche le pauvre… Et ce, quel que soit l’endroit du monde, la culture, l’histoire…


On parle de « peur sociale ». Une peur que nous subissons ou que nous infligeons. Dans cette interaction, les individus dominants sont (en fonction des degrés) séducteurs, culpabilisants, déstabilisant, violents, sadiques. Tandis que les individus dominés sont mélancoliques, peureux, superstitieux, plein de culpabilité, d’obsession et de peurs souvent irrationnelles.


Un dominant sait repérer ces signes caractéristiques chez les dominés. Il « joue » avec pour conforter son ego. C’est un phénomène qui est donc lourd de conséquences. Et pourtant, dominant/dominé répondent à une attraction naturelle et inévitable.

Inverser le rapport dominant/dominé ?

Positionnement grégaire


Le positionnement grégaire se forge dès l’enfance. Une éducation très autoritaire aura tendance à suractiver la partie liée à la soumission. Tandis qu’une éduction trop permissive suractivera celle de la domination.


Ce positionnement va se compléter, se renforcer ou s’atténuer en fonction des expériences de vie, des rencontres, de la perception que ces individus auront des autres et d’eux-mêmes.
Et ce sont nos attitudes qui vont révéler nos caractères plutôt dominateur ou soumis. Pour autant, les changements sont possibles et les rapports peuvent en effet s’inverser.

Le positionnement grégaire est certes difficile à dévier. En revanche, il est toujours possible de travailler la perception et l’estime de soi. Des programmes tels que « Reprise du Pouvoir sur vos Relations » peuvent aider à surmonter des formes pathologiques de domination ou de soumission.

Web-entrepreneur, formateur & Coach Business Fondateur de MonCoachSuccess.com et auteur du livre "TROP CON POUR ÊTRE RICHE !" Mon Leitmotiv : Aider les entrepreneurs à réussir dans leurs projets professionnels avec un maximum de méthodes sans prise de tête ! "Je ne me considère pas comme un expert mais plutôt comme un entrepreneur expérimenté capable de transmettre son savoir-faire."

Plus dans Développement personnel & Productivité

Les populaires

Formations Gratuites

Newsletter FormaScan

Podcasts Business GRATUITS

Les 5 derniers articles

En haut